IllumiRoom ou comment « mappé » votre salon…

Salutations et bienvenue sur notre blogosphère, c’est le ”MondayReload”.

Aujourd’hui nous allons vous illustrer une technologie immersive émergente en matière de jeux vidéos, il s’agit “d’IllumiRoom”. Cette nouvelle technologie nous vient de la compagnie  Microsoft qui après la “kinect” nous propose une nouvelle expérience immersive, de façon à projeter le joueur au plus près du jeu.

Cette technique s’apparente au “mapping”, comme nous avons pu en voir avec  projet réalisé par les étudiants de l’UQAT, et avec la conférence Moment Factory. En revanche elle s’applique dans le but d’améliorer un autre médium immersif, et non pas pour être présentée en tant qu’oeuvre.

IllumiRoom se base sur une Kinect alliée à un petit projecteur vendu par Microsoft. Les capteurs de la Kinect permettent d’analyser comment est organisé l’espace autour de l’écran, de le détecter, et de projeter une image qui tiendra compte des différents volumes que pourra rencontrer la lumière.

 

 illumiroom

Microsoft propose différentes manières d’améliorer l’immersivité des jeux, en présentant différents types de décors possibles. Ce concept sera appliqué non seulement en fonction des images du jeu, mais aussi en fonction des analyses de la Kinect sur l’agencement de la pièce (détection des contours, changement de l’éclairage global, etc…). Nous pouvons aussi imaginer que cette technologie évolue à l’avenir en permettant au joueur d’interagir avec cet espace visuel agrandi.

 

IllumiRoomapercu

 

Cette nouveauté devrait arriver sur le marché via la prochaine Xbox. Ceci devrait révolutionner le monde du jeu vidéo ainsi que du média en lui même, car cette innovation s’adapte aussi au film. Enfin le monde du motion en sera lui aussi chamboulé par sa prochaine accessibilité aux grands publics, Microsoft vous propose d’amener une version très évolué du motion design chez vous.

 

sources:

http://www.lesnumeriques.com/console-de-jeu/microsoft-xbox-next-720-p15276/illumiroom-nouvelle-technologie-immersive-pour-prochaine-xbox-n27823.html

http://research.microsoft.com/en-us/projects/illumiroom/

 

Sur cette veillée médiatique, nous vous souhaitons “Bonsoir” et à bientôt pour un prochain “MondayReload”.

Par défaut

INXUS et la technologie interactive simplifiée

Salutations et bienvenue sur notre blogosphère, c’est le ”MondayReload”.

 

Aujourd’hui en cette belle rentrée de semaine de relâche, nous allons vous parler d’une industrie très séduisante en matière de “sensors”, il s’agit de “INXUS”.

En effet le marché du tactile est en pleine expansion depuis ces 5 dernières années avec des produits comme la LeapMotion, les nouveaux téléphones intelligents, la technologie tactile Windows… Il y a également une avancée technologique majeur via la captation interactive à travers l’individu comme le Motion Capture, la Kinnect

 

 Mais ici, la compagnie Inxus nous propose une nouvelle liaison entre capture et tactile. Il présente des technologies comme “l’EasyTouch”.

Ceci est un sensor basé sur le voltage. Il suffit d’accrocher une pince de voltage relier à “l’EasyTouch” créant ainsi un courant faisant fonctionner le sensor. De cette façon cette technologie rend une sorte de tactile beaucoup plus abordable, facile à concevoir (car en effet le concept ainsi que la technologie utilisé est simple se basant sur le voltage, une pratique plus que connu).

easytouch

Ainsi une panoplie de sensors a été créer de façon à proposer à l’utilisateur une utilisation multiple et diversifiée de ce sensor. Il y a par exemple un modèle comportant un bouton “light”, il y a le modèle classique avec un simple bouton pour une utilisation pour toute support.

buton

L’EasyTouch permet donc un renouvellement du tactile par le sensor, mais au sein du monde technologique principal quel peut être son utilité ?

 

Fâce à cette problématique, Inxus à présenté une technologie très utile en matière d’informatique. Il s’agit de la “VERVE” un boîtier permettant de relier des sensors à un ordinateur, offrant ainsi une utilisation tout autre du sensor et du clavier et souris trop commun. Comme une LeapMotion, il suffit de régler le mouvement, l’utilisation, la sensibilité des sensors afin d’en avoir une utilisation la plus parfaite. Inxus nous permet alors de mixer ces deux technologies présenté permettant une utilisation interactive des sensors et du tactile classique à travers l’ordinateur.

 

verve

 

Il faut alors nous demander si cette facilité interactive prenant tout de même en compte un contact homme/machine direct n’est elle pas en retard par rapport à des objets comme la LeapMotion, par exemple où il n’y a plus de contact. En effet Inxus se démarque par sa simplicité et son originalité avec des produits adaptables et efficaces.

 

http://kck.st/1FwJXOW

 

 

Sur cette veillée médiatique, nous vous souhaitons “Bonsoir” et à bientôt pour un prochain “MondayReload”.

Par défaut

L’électricité biologique, nouvel espoir anti-bactériologique

Salutations et bienvenue sur notre blogosphère, c’est le ”MondayReload”.

L’actualitée nous a gatée aujourd’hui avec l’apparition ou plutôt la concrétisation d’une future source d’énergie révolutionnaire : l’électricitée créée par des organismes vivants ou plus précisement des microbes.

 

En effet des chercheurs américains ont découverts il y a quelques années qu’il était possible et efficace de produire de l’électricité a partir de d’organismes vivants, mais cette fois ci c’est différent. C’est en se servant d’eaux usées contenant des organismes vivants qu’il est possible d’en produire. En général une celle microbienne produit plus qu’une cellule photovoltaïques , procédé utilisé pour convertir la lumière du soleil (panneaux solaires)

Procédé:

59e12afaaf_Plantpower

La technique est simple, il suffit de faire grossir les organismes, insérer un tube de la taille d’une pile avec des électrodes, une positives et l’autre négative.

Plongées dans le récipient contenant de l’eau usée.

Les microbes, consommant les déchets organiques rejettent des électrons qui sont redirigés vers les électrodes.

 

https://www.youtube.com/watch?v=TWngdxe_RsU

 

Il est même affirmé par ces chercheurs qu’une cellule microbienne peut extraire 30% du potentiel des eaux usées ce qui pourrait donc entraîner grâce a plus de recherches une technologie capable de renouveler les eaux usées dans les stations d’épuration mais encore mieux :

Il serait même possible de dépolluer certains espaces comme des lacs, des réserves d’eaux des parties d’océan polluées…

Notre avenir énergétique se dirigerait-il vers les piles bactérienne ?

Pour plus d’informations consultez le site www.plantpower.eu

Sur cette veillée médiatique, nous vous souhaitons “Bonsoir” et à bientôt pour un prochain “MondayReload”.

Par défaut

Dynamic Desktop, votre nouveauté technologique quotidienne…

Salutations et bienvenue sur notre blogosphère, c’est le ”MondayReload”.

Ce lundi , nous revenons aux sources en vous présentant une innovation révolutionnant votre vie professionnelle et personnelle avec un bureau intelligent. Après plusieurs recherches sur les différents types de bureaux interactifs, un seul est sortit du lot, c’est le “Dynamic desktop” créé et étudié par la société IDEUM

http://ideum.com/home/

Ce bureau révolutionnaire composé de deux écrans géants révolutionne la bureautique en enlevant post-it et pots de crayons de nos table. Ce bureau ne brusque pas les futurs utilisateurs puisqu’il propose une approche hybride en adaptant le coté tactile et révolutionnaire avec nos objets traditionnel comme notre tasse a café, nos post-it, notre téléphone et même les adeptes des claviers physiques.


dynamic-desktop

L’idée concrète et de proposer une mutation de notre bureau de travail en alliant objet du quotidien avec un bureau intuitif avec comme but d’être multi-taches. C’est le seul bureau de “nouvelle génération” à être aussi productif comparé aux autres rivaux du marché comme  EXOdesk, BenDesk.

L’innovation devient intéressante par sa multi-fonctionnalité et sa capacité d’adaptabilité. Ce bureau intelligent via nos smart-phone et autres outils modernes interactifs pourrait révolutionner notre manière de travailler. Ceci est plus qu’un simple bureau c’est une interface interactive entre nos “bijoux technologiques”. Non seulement cela nous permettrai d’être plus productif dans nos tâches, mais aussi d’avoir un bureau plus organisé.

Ce projet est bien entendu encore qu’un prototype et demandera sûrement un budget assez élevé pour se l’approprier et nous devons encore attendre un certain temps avant que nos open-spaces ou que nos écoles en soient équipés.

 

Sur cette veillée médiatique, nous vous souhaitons “Bonsoir” et à bientôt pour un prochain “MondayReload”.

Par défaut

La médecine nouvelle reine visuelle immersive

Salutations et bienvenue sur notre blogosphère, c’est le ”MondayReload”.

Cette semaine sur la toile, avons découvert un monde médical a milles lieux de la médecine traditionnelle.

 

https://www.youtube.com/watch?v=M1D3R2sCNnA&src_vid=qMMpCDHSSlY&feature=iv&annotation_id=annotation_290699225

 

La médecine dite virtuelle, est une courte passerelle entre le jeux vidéo et l’immersion visuelle. C’est le but recherché par les laboratoires de Würzburg, confrontant les patients a leur phobies à travers une immersion complète. En effet, la technologie virtuelle immersive, permet encore une fois d’apporter une aide progressive et novatrice dans notre époque technologique.

Le laboratoire de Würzburg a développé deux types de médecine:

– d’un coté  à travers la réalité immersive comme pour l’acrophobie dans un dispositif de réalité de type  “CAVE”. Le degré de peur est évalué sur une échelle de 0 à 100. Pour diagnostiquer et régler le problème, l’acrophobe monte sur des étages virtuelles d’une tour. L’immersion est plus que réelle de son point de vue, car il est accompagné de lunettes et de capteurs le mettant dans un contexte virtuel très convainquant. Les capteurs prennent en compte une partie du cerveau gérant la peur, ce sont les amidales. Ainsi toute la procédure devient un simple exercice, il faut pratiquer sa peur dans des contextes spécifiques.

https://www.youtube.com/watch?v=dIg1HNpX8Qo

– de l’autre, à travers la réalité augmentée comme pour des patients ayant subis une amputation ; ce qui nous permet d’éradiquer la douleur fantôme que subisse ses patients.

En plaçant des capteurs sur la partie amputée du patient une projection recrée le membre perdu ce qui réactive la partie du cerveau endommagée et qui réduit la douleur. Ou encore, à travers un jeu de voiture dont la direction est contrôlée par le bras fantôme du patient, ou du moins par ce qu’il pense être son bras mentalement.

La médecine immersive est donc présente pour tous les cas de figures, que ça soit pour les femmes enceintes avec une simulation 3D qui émet un rythme de contractions et qui pousse le joueur (la mère) a réagir en fonction de ces dernières ou pour les patients atteints de dépression avec un psychologue virtuel qui mesure grâce a des capteurs le taux de dépression …

Comme nous l’explique David Nahon, responsable du laboratoire immersif Dassault systemes, il ne s’agit pas de berner le cerveau car il croit que c’est la réalité à travers ce cheminement immersif. Le cerveau est divisé en deux parties, la partie “primitive” du cerveau dite “cheval” est la partie animale qui se laisse tromper alors que l’autre partie dite “cavalier” est notre ressenti qui nous maintient psychologiquement dans le monde réel.

Sur cette veillée médiatique, nous vous souhaitons “Bonsoir” et à bientôt pour un prochain “MondayReload”.

Par défaut

« Du plomb dans la tête »

Salutations et bienvenue sur notre blogosphère, c’est le ”MondayReload”.

 

Cette semaine sur la toile médiatique, nous avons découvert une petite pépite. Cet article se penchera sur les interfaces cerveau machines étudiées par Dorian Neerdael diplomé de l’université libre de Bruxelles.

Les recherches de ce jeune scientifique portent sur des puces implantées dans la tête capable de lire les informations de votre cerveau mais aussi de le stimuler et de lui implanter des idées.

L’innovation majeure de ces recherches se traduit sur un point essentiel. En effet, les informations neuronales issues de l’intérieur du cerveau sont dorénavant récupérées de l’extérieur suite aux risques que l’opération comprenait. Cette dernière demanderait une intrusion dans les tissus cérébraux en passant par la matière grise du patient, ceci risquant une infection de ces derniers.

Il est déjà possible de stimuler l’activité électrique des neurones. En 2011, des scientifiques ont réussi à donner la sensation de toucher des objets virtuels à un singe qu’il pointait sur un ordinateur avec un curseur. En 2013 on a permis à un rat de laboratoire de toucher de la lumière infrarouge via un capteur monté sur son crâne relié directement à la zone du cerveau concernant les organes sensoriels.

Cette innovation se faisant avec de plus en plus de sécurité peut donc avoir des effets bénéfiques et immunitaires pour les personnes atteintes de maladies grave comme la maladie de Parkinson.

Toutes ces informations nous ont poussé à se poser une question essentielle: Si on comprend l’intérêt de ces puces pour des personnes handicapées, quelle serait la puissance pour des personnes dites “normales” ?

-Multiplication des sens ?

-Une plus grande intelligence ?

-Télépathie ?

Ces attraits sensoriels, fournis par la technologie nous ouvrent alors à un homme “sur-évolué”, nous faisant penser aux thèses Nietzshéenne du surhomme. Ces thèses se traduiraient alors d’une manière que l’on pourrait dire naturelle, car apporté par l’Homme via la technologie. Si les écrits de Nietzshe se vérifient alors la puce cérébrale peut être vu comme l’innovation majeure de ce siècle car sauveuse de l’essence humaine.

Pour plus d’informations sur les interfaces cerveaux-machines, nous vous invitons à aller lire l’ouvrage  de Dorian Neerdael.


Dorian-Neerdael-livre

Sur cette veillée médiatique, nous vous souhaitons “Bonsoir” et à bientôt pour un prochain “MondayReload”.

Sources:

http://www.gizmodo.fr/2014/08/25/dorian-neerdael-les-interfaces-cerveau-machine-permettront-lhumanite-fusionner-les-machines.html

 

http://www.gizmodo.fr/2013/08/29/cerveau-corps-personne.html

Par défaut

« This is my horse “Spritz“  » Doctor King Shultz

Salutations et bienvenue sur notre blogosphère, c’est le ”MondayReload”.

Cette semaine nous allons vous parler de “Spritz”, une future application android qui va vous permettre d’accroître votre vitesse de lecture. Cette application est disponible depuis le 11 avril 2014, sur le “Samsung Galaxy S5”. “Spritz” espère s’étendre sur d’autres plateformes comme “IOS”, afin de rendre l’application plus accessible à tous.

 

En moyenne, la vitesse de lecture est de 250 mots par minute, “Spritz” par sa technologie permet de la multiplier par deux, c’est à dire avec une vitesse de 500wpm. Cette application s’adresse aux lecteurs confirmés comme au lecteurs occasionnels.

L’objectif de “Spritz” est simple, permettre une optimisation de la lecture. Il ne suffit plus de lire un mot dans son intégralité mais de lire certaines parties qu’on appelle les lettres “clés”. L’ordre des lettres dans un mot n’a donc plus d’importance si nous avons toujours ces lettres “clés”.

Voila un exemple : « Sleon une édtue de l’Uvinertisé de Cmabrigde, l’odrre des ltteers dnas un mto n’a pas d’ipmrotncae, la suele coshe ipmrotnate est que la pmeirère et la drenèire soeint à la bnnoe pclae ».

Capture d’écran 2014-09-08 à 11.35.05

En développement depuis trois ans, cette application utilise une technologie se nommant ‘Optimal Recognition Point”. Chaque mot peut être reconnu plus rapidement si une lettre du mot est mise en valeur. Cette lettre représente le point de reconnaissance optimale, c’est à dire l’endroit d’un mot où l’oeil humain peut analyser l’ensemble du mot le plus rapidement possible.

L’ORP, à été codé en Javascript SDK, rendant ainsi “Spritz” adaptable à chaque plateforme (cellulaire, page Web, applications..). Cette application fonctionne comme un widget pouvant être intégré à toute autre application ou machine.

 

Grâce aux études misent en place nous pouvons dès maintenant dire qu’un Roman de 100 000 mots serait donc lu en moins de 4h soit 500 mots par minute.

 

http://www.spritzinc.com/

 

Sur cette veillée médiatique, nous vous souhaitons “Bonsoir” et à bientôt pour un prochain “MondayReload”.

Par défaut